Surveillons nos graines!

Le climat d’insécurité qui règne sur le pays ces temps-ci pourrait menacer différents secteurs en Tunisie. De ce fait, des mesures de précaution doivent être mises en place pour éviter toute sorte d’actes pouvant nuire aux différents piliers de l’économie. Le gouvernorat du Kef a pris une initiative importante voir même vitale pour le secteur agricole en mettant en place deux comités de surveillance et d’organisation de la récolte. La première cellule s’occuperait de la protection de la récolte contre toute opération possible de destruction de la moisson par incendie ou autre. La deuxième cellule quant à elle se chargerait du rassemblement des récoltes et de l’évaluation de la disposition des centres de collecte qui sont de l’ordre de 26 dans la région du Kef et de leur capacité de stockage évaluée à 800 mille quintaux.

Les différentes composantes de ces stratégies préventives mises en place ont été étudiées jeudi dernier par Monsieur Salem Hamdi secrétaire d’état chargé de l’Environnement. Qui s’est notamment intéressé au projet de formation de comités locaux au niveau des différentes délégations de la région. Ces groupes rassembleraient différentes parties, surtout les agriculteurs, s’entraidant pour lutter contre toute tentative d’atteinte à la récolte. Tous ses accords ont été divulgués samedi 14 mai  par un communiqué de presse publié par le ministère de l’Agriculture et l’Environnement. Ce dernier a annoncé aussi une éventuelle augmentation de la production de la région en céréales pour atteindre 2,9 million quintaux contre 700 mille quintaux pour la saison 2010.

D’autres parts, Mr. Hamdi a procédé à des visites de terrains dans différents fermes situées dans le gouvernorat du Kef pour s’assurer du bon état des céréales et des fourrages.

La saison s’annoncerait exceptionnellement productive !  (Source TAP)

Sonia Gasmi

British Gaz ne nous quitte pas !

Le premier producteur de Gaz naturel en Tunisie British Gaz a affirmé à travers son président directeur général Ian Perks son intention d’abandonner les lieux dans le cas où le sit-in perdure jusqu’à samedi 14 Mai. Durant les deux jours passés, les citoyens de la région de Shfar et Bouakazine ont tenu à exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la compagnie qui selon eux n’a pas assurer le pacte conclue le 17 mars. Ce dernier consisterait à offrir du travail aux habitants locaux ainsi qu’une aide sociale sous forme de micro-crédits dans le but de lancer des projets à titre personnel. Après deux jours de réclamations, BG a réussi finalement à dissoudre le sit-in et trouver un arrangement avec les manifestants. Cela a été réalisé après l’intervention des autorités locales, Monsieur Mohamed Ali El Jandoubi gouverneur de la région de Sfax s’est déplacé hier après midi sur les lieux du sit-in pour discuter avec les protestants et trouver un terrain d’entente évitant ainsi à la Tunisie de perdre un grand investisseur et un fournisseur majoritaire d’énergie !

Par ailleurs, Mr. Jandoubi a organisé un meeting matinal aujourd’hui dans lequel il a entendu les réclamations des protestants à travers un groupe de représentants. Mr. le gouverneur a exprimé le soutien des autorités locales et leur exigence du respect de l’accord conclu entre les deux parties. Les négociateurs de leur côté ont promis de garantir une reprise normale de l’activité de la compagnie en arrêtant le blocage, de respecter les accords et de recourir aux procédures administratives et aux débats dans le cas de désaccord. Mr. Mounir El Akrout représentant des citoyens de Shfar et Bouakazine a affirmé au correspondant de TAP à Sfax la résolution du problème de non payement des salaires pour les employés recrutés depuis le mois d’Avril 2011, 70 employés seraient concernés. D’autres part, de reprendre à partir du lundi 16 mai l’étude des dossiers déposés pour les demandes de micro-crédits.

Toutes ces négociations ont apportées leurs fruits, en effet, le ministère de l’industrie et des technologies a annoncé aujourd’hui à travers un communiqué la reprise de l’activité de British Gaz, qui ne quittera pas le pays et n’arrêtera pas la production de gaz naturel. Si la menace de quitter la région adressée par la compagnie arrivait à bout cela aurait engendré de lourdes conséquences sur la production d’énergie en Tunisie. BG produirait plus de la moitié de la demande national en Gaz naturel !

Plus besoins de Bougies, le fournisseur ne nous quitte pas ! (Souce: TAP)

Sonia Gasmi

Le ministre libyen des Affaires étrangères a franchi le poste-frontière de Ras-Jdir

Abdelati Obeïdi,  ministre libyen des Affaires étrangères, a franchi ce samedi la frontière tuniso-libyenne. Il est entré en Tunisie par le poste-frontière de Ras Jdir. Directement, il a gagné l’aéroport de Djerba où il a pris un avion pour Tunis, a-t-on précisé de source proche des services de sécurité tunisiens. Son voyage  à Chypre  a été démenti de source gouvernementale à Nicosie.

Depuis  sa nomination le 5 avril au ministère des affaires étrangères, le minisitre Obeïdi, qui a remplacé Moussa Koussa, qui s’est réfugié en Grande-Bretagne, a effectué son deuxième voyage  à l’étranger.  (Source: L’Express)

BH.Foued

L’Office de Tourisme limoge le directeur de l’ONTT Borhane Ben Ali de son poste :

Borhane Ben Ali, directeur de l’ONTT pour la France Sud, à Lyon, vient d’être informé par la direction générale de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) qu’il était démis de ses fonctions. Avant cette décision, une enquête de patrimoine et de revenus, diligentée par les autorités françaises contre Borhane Ben Ali, n’avait pas donné de suites.

Trois mois après de la chute de l’ancien régime, Borhane Ben Ali n’a pas résisté aux pressions qui ont suivi la Révolution du Jasmin et l’exil de son petit-cousin, l’ex-président Zine el-abidine Ben Ali.  L’ancien directeur occupait son poste, à Lyon, depuis 19 ans. Marié et père de deux enfants, il compte bien rester sur Lyon et démarrer une nouvelle carrière.  (Source: Tour-Hebdo)

Ben Hassen Foued

Tunisie : L’affaire de la policière est une affaire classée.

Au tribunal, la séance  a commencé par une déclaration de l’accusée :  « Je suis innocente. Je ne l’ai pas giflé ».

Le procès de Fadia Hamdi, qui s’est ouvert mardi à Sidi Bouzid,  alors même que la mère du défunt avait retiré sa plainte, est devenue une affaire classée au moment où la justice tunisienne, le mardi 19 avril, a ordonné la remise en liberté de la policière accusée d’avoir giflé le martyr Mohamed Bouazizi, un marchand ambulent dont le suicide a déclenché la "révolution de jasmin" qui a renversé le président Ben Ali après vingt-trois ans d’un règne sans partage.

Selon l’avocat de la prévenue, Besma Nasri, "l’affaire est devenue  purement politique". Déclarée « innocente » par des centaines de personnes devant le tribunal, dont certaines brandissant des pancartes demandant la remise en liberté de la policière. "Liberté, liberté", scandait la foule, qui a applaudi lors de l’énoncé du verdict. "Il s’agit d’une décision difficile mais mûrement réfléchie afin d’éviter la haine et (…) de contribuer à la réconciliation des habitants de Sidi Bouzid", a déclaré la mère du défunt, citée par l’agence TAP

Salem Bouazizi, frère du Martyr Mohamed Bouazizi a affirmé peu avant l’annonce du verdict que sa famille avait retiré la plainte "dans un geste de pardon".

Ben Hassen Foued

Le ton monte entre Paris et Rome et les migrants tunisiens sont pris en otage.

A cause de la décision de Rome d’octroyer des permis de séjour de six mois aux plus de 20 000 Tunisiens arrivés sur ses côtes depuis janvier, pour qu’ils puissent rejoindre «amis et parents» en France et ailleurs en Europe. La France a fait bloquer à Vintimille des trains toute la journée de dimanche. Et suite à ces dernies événements le ton montre entre Paris et Rome, surtout après la  vingtaine de Tunisiens qui ont passé avec succès les contrôles frontaliers vers l’Hexagone depuis samedi.

 Rome joue le rôle du sauveur

Plusieurs dizaines de jeunes militants des droits de l’homme, des Français et beaucoup d’Italiens, avaient pris place à Gênes à bord d’un «train de la dignité» devant accompagner des migrants tunisiens jusqu’à Nice. Ils avaient annoncé vouloir «défier les blocages gouvernementaux pour ouvrir les frontières, garantir le libre accès au territoire européen, et rappeler qu’aucun être humain n’est illégal».

Suite à cette initiative, Paris a montré son refus d’accepter  les migrants tunisiens sur son territoire et a considéré le permis de séjour de six mois insuffisant. Selon Paris les migrants doivent posséder aussi un passeport et des ressources suffisantes. Et a fait suspendre toute la journée de dimanche la circulation ferroviaire depuis la ville italienne de Vintimille vers la Côte d’Azur.
Mécontentement et ferme protestation de l’Italie

Selon le ministère français de l’Intérieur, la circulation des trains a été suspendue «à la demande du préfet des Alpes-Maritimes, en raison des risques de trouble manifeste à l’ordre public». Les militants venus du nord de l’Italie et de Venise, étaient «entre 250 et 300» et leur manifestation n’avait été ni déclarée, ni autorisée, selon les services de Claude Guéant. Vers 17h30, les manifestants se sont dispersés et ont quitté Vintimille, avant la reprise de la circulation.

L’Italie a dénoncé une décision «unilatérale» et a fait transmettre par son ambassadeur à Paris sa «ferme protestation» et a déclaré que la réaction de la France est une mesure «illégitime et en violation des règles européennes» de libre circulation.
Début mars, Claude Guéant, tout nouveau ministre de l’Intérieur, avait demandé à l’Italie de «retenir» les Tunisiens qui fuyaient leur pays, en proie à des bouleversements politiques. Il avait accusé Rome de ne pas «jouer le jeu de la règle européenne». (Le Parisien)

Ben Hassen Foued

Rached Ghannouchi:L’islam et la révolution ne sont pas une menace pour le tourisme ».

Ce dimanche à Hammamet une réunion a été organisée par le Parti Ennahda, dont le leader  Rached Ghannouchi,  s’est exprimé en affirmant que : « Ni l’islam, ni la révolution ne représentent une menace pour le tourisme ». Il a précisé que les richesses naturelles et les sites archéologiques dont dispose la Tunisie ne peuvent que confirmer que « notre pays possède un potentiel touristique important qui pourra être exploité à bon escient pour promouvoir le secteur ».

M. Rached Ghannouchi a mis l’accent sur la nécessité de mettre en place une stratégie visant à diversifier le produit touristique, à investir dans le tourisme culturel, environnemental, religieux et des congrès et à attirer une nouvelle catégorie de touristes dotée d’un pouvoir d’achat élevé dont les japonais, les coréens et les américains.

M. Ghannouchi a assuré, que les projections stipulant que le mouvement Ennahda représente une « menace pour le tourisme », ne sont qu’une tentative pour faire peur aux gens, ajoutant que le tourisme tunisien qui s’est limité, pendant des années, à sa vocation balnéaire peut se développer davantage, à travers la diversification du produit touristique et la dynamisation du tourisme intérieur.

Selon le leader du Parti Ennahda les tunisiens doivent saisir cette « opportunité historique » en faisant de « la révolution une richesse », a-t-il affirmé. Il a précisé que cet événement a fait tourner tous les regards vers la Tunisie et a contribué à promouvoir son image, ce qui manquera pas d’inciter plusieurs touristes à visiter et à découvrir ce pays. (TAP)

Ben Hassen Foued

Tunisie-Vie Sociale: Journée de solidarité en faveur de personnes sans soutien familial.

A force de parler politique depuis le départ du président déchu, on a pris l’habitude d’oublier certains domaines qui ne manquent pas d’importance dans le quotidien des tunisiens, à savoir la vie sociale, qui, à son tour n’a pas manqué le train de la révolution en pleine marche.

Pour cette occasion et  dans trois grandes villes du pays à savoir Tunis, Sousse et Sfax, une journée de solidarité en faveur de personnes sans soutien familial, notamment des enfants orphelins, handicapés ou malades, s’est tenue, récemment, Cette journée citoyenne a été initiée par le groupe pharmaceutique Novartis Pharma. Par la même occasion un déjeuner convivial a été organisé.

Outre des cadeaux, les enfants ont eu droit à un spectacle musical agrémenté par des tours de magie et des sketchs clowns. Egalement au programme, un atelier de peinture. (TAP)

Ben Hassen Foued

L1-J15 : L’Espérance Sportive de Tunis grande gagnante.

Suite au faux pas de l’Etoile sportive de Sahel à domicile lors de la 15ème journée de la ligue1, l’Espérance de Tunis a profité  pour accroitre l’écart qui les sépare à 4 points. L’équipe sang et or a battu le Club Athlétique Bizertin par 3 buts à 0 grâce à des réalisations de Walid Hicheri dans le temps additionnel de la première mi-temps, Youssef Msakni à la 78ème minute et enfin Dramane Traoré à la 87ème.

L’Etoile du Sahel qui s’est inclinée à domicile face à une équipe Hammam Lifoise généreuse, a longtemps dominé la rencontre se procurant de multiples occasions franches pour marquer, mais ses joueurs ont trouvé devant eux un excellent Anis Zitouni, le gardien de Hammam Lif. La seule réalisation de la rencontre a été l’oeuvre d’Eric Karikaré à la 53ème minute. L’Etoile laisse ainsi filer l’Esperance en tête du classement.

La dernière rencontre du jour qui opposait à Gabés l’Avenir Sportif de Gabes au Club Africain est terminée sur un résultat de parité 1 partout. La rencontre n’a pas atteint des sommets sur le plan technique. L’AS Gabes a lancé le match par l’ouverture du score par l’ancien joueur clubiste Hamdi Marzouki à la 50ème minute. Le CA, par la suite a pris la rencontre à son compte avec deux frappes sur les poteaux. Les clubistes ont réussi à égaliser sur penalty par Youssef Mouihbi à la 58ème minute.

Avec les résultats enregistrés aujourd’hui, l’Espérance de Tunis consolide son avance en tête du classement avec 35 points suivie par l’Etoile du Sahel avec 31 points. Le CS Hammam Lif occupe désormais la 4ème place avec 22 points, suivi par le Club Africain à la 5ème place avec 20 points.

Le plus important et rassurant suite à ces trois rencontres sportives tant attendues, c’est l’absence de tout incident notable sur les gradins des trois rencontres jouées hier à Sousse, Radès et Gabès.

Ben Hassen Foued

L’Arabie Saoudite offre une «prison dorée» pour Ben Ali et sa famille.

Depuis qu’ils ont quitté le pays, on est presque sans nouvelle de l’ancien président tunisien Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi qui se trouvent toujours réfugiés en Arabie Saoudite. Ils font l’objet d’un mandat d’arrêt international. A Ryad, il y a eu apparemment beaucoup d’intox depuis l’arrivée de Ben Ali et de sa famille en Arabie Saoudite le 15 janvier dernier.

Après avoir séjourné une semaine dans le palais du roi Faycal à Jeddah, du 15 au 22 janvier, Ben Ali, sa femme Leila Trabesli, leur fille Halima (18 ans), leur petit garçon Mohamed (7 ans) et la nourrice ont émigré à Abha. Abha est une ville de montagne de 230 000 habitants située à 450 km au sud de Jeddah. C’est précisément là que le petit clan Ben Ali est réfugié. Il habite une grande demeure bourgeoise, d’une dizaine de pièces, prêtée par le gouvernement saoudien.

Rien ne laisse supposer de l’extérieur que Ben Ali et sa famille occupent cette « prison dorée». C’est pourtant là, le 15 février, que l’ancien président tunisien a brièvement perdu connaissance. Selon nos sources, il n’a jamais été victime d’un accident vasculaire cérébral, mais d’une crise d’hypoglycémie due au stress provoqué par les  arrestations des membres de sa famille deux jours auparavant et à une violente dispute avec son épouse,  la veille.

A bord d’un hélicoptère, Ben Ali a été transporté à l’hôpital du roi Faycal à Jeddah pour y subir des examens médicaux. Il a d’ailleurs été admis sous le nom d’un prince saoudien ; il en est sorti trois jours plus tard.

Selon nos informations, c’est un proche de la famille resté à Tunis qui a orchestré cette rumeur dans un seul but, que le peuple tunisien cesse de vouer son « ami » aux gémonies. Quant à Leila Trabelsi, la « reine de Carthage », elle ne s’est pas non plus rendue en Libye ou dans un pays du Golfe. Elle n’a jamais quitté l’Arabie Saoudite.

Ben Hassen Foued

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: